On aime l’imaginer : poireautant pendant des heures, usant ses semelles à force d’arpenter les rues de Paname, s’apprêtant à ranger son appareil photo en grommelant « pffff, à quoi bon ». Et soudain, moment de grâce : clic, clac, c’est dans la boîte.

Yanidel, street photographe suisse installé à Paris, vient de voler un « instant » : l’aisance d’un germanopratin au volant de sa belle décapotable, l’épuisement d’un dandy harassé par ses emplettes chez Louis Vuitton, l’air sévère d’un vieux monsieur s’extirpant du métro parisien. Ces petits moments cocasses, drôles ou émouvants n’auront duré qu’une fraction de seconde, le temps d’un battement de cils parfois, des instants magnifiques qui ont échappé à tout le monde. A part lui et son fidèle Leica. Ça fait un bout de temps que l’on suit le travail de fourmi de ce garçon à travers la Capitale qu’il sillonne avec la méthode d’un naturaliste. On raffole de ses clichés, on les déguste avec gourmandise en laissant échapper des phrases du genre «cette photo est la meilleure !» avant (évidemment) de nous raviser séduit par une petite nouvelle. On a glissé nos clichés préférés dans ce diaporama. Vous en voulez encore ? Rendez-vous sur notre Pinterest pour découvrir d’autres photos de Yanidel. Vous en voulez encore plus ? Alors là, il n’y a qu’une solution : suivez-le sur Facebook, il poste chaque semaine de nouveaux petits instants.

Publicités